2020 nous voilà!


20 mois déjà que les mains vertes ont commencé leurs actions. Un, puis deux, puis trois jardins ont déjà fleuri. Ils portent leurs fruits et contribuent à préserver cette nature qui nous est chère. Une production significative de plantons bio, nous a permis de participer à deux marchés à notre première saison.

 Grâce a notre campagne de crowdfunding et le soutien de différents donateurs, une "cuisine atelier" de transformation a été installé pour nous permettre de :

  • Cuisiner nos légumes et partager des repas en commun. 
  • Transformer nos récoltes en confitures, sauces, sel aromatique, divers jus et sirops.
  • Produire une série de sirops cadeaux de Noël pour l’entreprise Pharmalp.

 L’occasion pour nos jardiniers de participer à des activités qui font sens à leurs yeux, d’avoir une place reconnue au service du bien commun, de reprendre confiance en leurs compétences et pour certains d’entre eux, d’oser ré-approcher le premier marché du travail.

 

Tout en adhérant pleinement au Small is Beautiful de E.F. Schumacher, le bon taux de participation de nos jardiniers ainsi que les encouragements donnés, le service de l’action sociale nous pousse à être ambitieux et entreprenant en s’appuyant sur l’agenda 2030 fixé par le canton visant à promouvoir des projets de développement durable.

En effet, comme les pièces d’un puzzle, plusieurs éléments semblent être parfaitement alignés pour permettre la création d’un second jardin d’insertion social sur la parcelle du couvent des capucins de Sion et la création de deux postes salariés supplémentaires. Le comité est formé grâce aux compétences de David Dräyer de l'instant Z pour organiser notre association en gouvernance horizontale, et Nicolas Pfister a officiellement intégré l’organisation en endossant le rôle de porteur de projet du jardin d’insertion des Capucins.

Ce deuxième projet se différencie du premier par une volonté d’être en mesure de produire et distribuer des fruits et légumes aux institutions environnantes grâce à l’installation d’une pépinière est de tunnels maraichers nous permettant de mettre en pratique les principes d’écoculture qui nous sont chers. Cela dit, l’idée reste pour nous de respecter le juste équilibre entre le développement d’une production maraichère respectueuse de l’environnement sur petite surface et l’accompagnement de personnes exclues du premier marché du travail avec comme principaux fondements :

  • Leur inclusion au prise de décisions pour définir les objectifs du jardin, organiser les activités quotidiennes et surtout fixer les règles nécessaires à la cohésion d’un groupe bienveillant et solidaire.
  • Un juste équilibre des profils constituant le groupe des jardiniers participants.
  • La participation à des projets visant à crée du beau dans l’espace public et sur notre lieu de travail.
  • La collaboration et l’échange avec d’autres personnes, membres d’associations œuvrant pour un monde plus équitable et solidaire et (où) le développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement.
  • Des des espaces d’écoutes de paroles et de liens mensuels suivant le modèle de la thérapie communautaire intégrative.
  • Des moments d’échange et de convivialité autour de repas préparé par l’équipe de jardiniers.

 

Pour rendre visible l’engagement des jardiniers participants du jardin « Les Mains Vertes », une sculpture est en cours de création pour être construite sur notre petite parcelle de la place du Scex.

Pour nous, ce grand bourgeon, prêt à éclore, soutenu par trois paires de mains symbolise la possible émergence d’un monde nouveau si nos actions soutiennent la terre, l’ensemble du monde vivant et la société humaine.  Si tout se passe comme prévu, son inauguration se déroulera en septembre.